-A A +A
Partager sur Facebook
COMITÉ JEUNESSE

COMITÉ JEUNESSE

Mon rôle comme infirmière en GMF

Karine Bourdon
Karine Bourdon

Par Karine Bourdon

Titulaire d’un DEC en soins infirmiers depuis 2005, j’ai achevé mon baccalauréat en sciences infirmières à l’UQAT en 2009. Dans le cadre de mon baccalauréat, j’ai eu la chance de participer à deux missions humanitaires au Sénégal. Cette expérience enrichissante m’a permis de me familiariser avec la santé communautaire et de goûter au rôle élargi. Par la suite, j’ai travaillé au CSSS de Rouyn-Noranda dans plusieurs départements, dont la salle d’urgence. En 2010, j’ai fait le grand saut pour aller travailler au Groupe de médecine familiale(GMF) de Rouyn-Noranda.

Mon rôle d’infirmière clinicienne en GMF est diversifié et stimulant. J’y exerce la plus belle profession au monde! Le GMF compte 25 000 inscriptions d’usagers et 40 médecins membres répartis dans 7 cliniques. J’ai donc à me déplacer pour rencontrer mes patients. Mon travail se divise en deux volets : l’accueil GMF et le suivi de patients qui souffrent de maladies chroniques.

L’accueil GMF est un système de semi-urgence. Dès 8 h 30, les patients présentant un problème de santé ponctuel peuvent obtenir un rendez-vous la journée même. Je procède à l’évaluation physique de ces personnes et, grâce à des ordonnances collectives, je peux aussi les traiter. Au besoin ils peuvent être référés à un médecin du GMF le soir même ou la fin de semaine, ou encore ils peuvent être dirigés selon le cas vers leur médecin traitant ou à la salle d’urgence.

La clientèle atteinte de maladies chroniques m’est envoyée par le médecin. Je peux ajuster la médication et assurer les suivis selon plusieurs ordonnances collectives. Les patients apprécient les services et ça, c’est ma plus belle paye!

visuel_gmf.jpg

» Regardez le portrait de Rose Pierre, infirmière clinicienne dans un Groupe de médecine familiale (GMF)

» Découvrez d’autres portraits de la profession infirmière

Recherche

Mots clés

TD