-A A +A
Partager sur Facebook
CLINIQUEMENT VÔTRE

CLINIQUEMENT VÔTRE

Facteurs culturels liés au maintien des comportements de santé chez des femmes algonquines ayant souffert de diabète gestationnel

Par Sylvie Gaudreau, inf., M. Sc., conseillère clinique en soins infirmiers – CH, CSSS Les Eskers de l'Abitibi, en collaboration avec Cécile Michaud, inf., Ph. D., professeure titulaire, École des sciences infirmières, Faculté de médecine et des sciences de la santé, Université de Sherbrooke

Sylvie Gaudreau
Sylvie Gaudreau
Cécile Michaud
Cécile Michaud

Au cours du dernier siècle, le mode de vie traditionnel des Premières Nations a été bouleversé, entraînant notamment des comportements néfastes pour leur santé. La prévalence alarmante du diabète de type 2 dans les communautés des Premières Nations, même chez les enfants de moins de 12 ans, en est une manifestation éloquente. L'Association canadienne du diabète (2013) estime la prévalence du diabète, standardisée selon l'âge, de trois à cinq fois plus élevée chez les Premières Nations que la moyenne canadienne. Selon Dick et collaborateurs (2010), chez les Premières Nations, le diabète se manifeste d'une manière différente que chez les autres Canadiens. Il atteint surtout les jeunes dans les Premières-Nations, particulièrement les femmes, alors que chez les non-autochtones, cette maladie frappe surtout les hommes âgés. Pour le diabète gestationnel chez les femmes des Premières Nations, la prévalence varie de 8 à 18 % (ACD, 2008).

Le diabète gestationnel est associé à un suivi médical, à un traitement et à des activités d'éducation pour la santé qui devraient favoriser des comportements sains et améliorer la santé des femmes. Toutefois, près de 20 % de femmes ayant souffert d'un diabète gestationnel développeront un diabète de type 2 en seulement 9 ans (ACD, 2013). De plus, de trois à six mois suivant leur accouchement, les risques de développer une dysglycémie toucheraient jusqu'à 20 % des femmes qui ont eu un diabète gestationnel (ACD, 2013). Peu d'études ont été faites pour connaître les facteurs qui maintiennent, après l'accouchement, les comportements de santé encouragés pendant la grossesse. Or, les femmes des Premières Nations sont à la base de la transmission d'habitudes de vie, particulièrement lorsque l'enfant est jeune. Par conséquent, une étude a été réalisée afin d'explorer les facteurs culturels qui influencent le maintien des comportements de santé dans les deux à dix années qui suivent une grossesse au cours de laquelle un diagnostic de diabète gestationnel avait été posé.

Notre étude, utilisant l'approche ethnoinfirmière (Leininger, 2001a; Leininger et McFarland, 2002; 2006; McFarland, 2001), a été menée dans la communauté algonquine de Pikogan (environ 250 femmes) et de Lac-Simon (environ 575 femmes). Nous avons recruté sept femmes ayant souffert de diabète gestationnel en utilisant la stratégie de la boule de neige. Nous avons privilégié, pour décrire les facteurs culturels, des outils comme l'observation participante, le journal de bord et l'entrevue semi-dirigée. De plus, à l'aide d'un questionnaire, nous avons documenté certaines données sociodémographiques. L'analyse a été faite selon les facteurs culturels du modèle Sunrise (Leininger et McFarland, 2002; 2006). Ces facteurs sont d'ordre technologique, religieux, philosophique, familial, social, politique, légal, économique et éducationnel; ils sont aussi relatifs au mode de vie et aux valeurs culturelles.

En analysant ces facteurs culturels, nous avons pu dégager les thèmes suivants : l'importance de la famille et des liens sociaux comme motivation et soutien pour le maintien des comportements de santé, la possibilité d'adopter de nouveaux comportements de santé en conservant ses valeurs culturelles, la possibilité d'apprendre seule et à l'aide des ressources éducatives adaptées à ses besoins et à sa culture, la possibilité de réaliser des économies par une meilleure alimentation et l'accessibilité à ses données de glycémie comme moyen de contrôle grâce aux avancées technologiques associées au glucomètre.

Cette étude permettra d'intégrer, dans les programmes d'éducation pour la santé, les facteurs culturels qui peuvent avoir une influence à long terme sur les comportements de santé et, ainsi, agir précocement dans la prévention du diabète de type 2.

Pour plus d'informations sur cette recherche, lisez l'article publié dans la revue Maladies Chroniques et blessures au Canada.

RÉFÉRENCES BIBLIOGRAPHIQUES

ACD (2008) Canadian Diabetes Association Clinical Practice Guidelines Expert Committee (2008). Canadian Diabetes Association 2008 clinical practice guidelines for the prevention and management of diabetes in Canada. Canadian Journal of Diabetes, 32(suppl 1).

ACD (2013) Canadian Diabetes Association Clinical Practice Guidelines Expert Committee. (2013). Canadian Diabetes Association 2013 clinical practice guidelines for the prevention and management of diabetes in Canada.Canadian Journal of Diabetes 37(suppl 1).

Dick, R., Osgood, N., Lin, T.H., Gao, A., Stang, M.R. (2010). Epidemiology of diabetes mellitus among First nations and non-First nations adults. CMAJ, 182(3), 249-256.

Leininger, M.M. (2001a). Theory of culture care diversity and universality. In Parker, M. (dir). Nursing Theories and Nursing Practice (p. 361-376). Philadelphia: F.A. Davis Company.

Leininger, M., et McFarland, M.R. (2002). Transcultural nursing: Concept, theories, research & practice (3éd.). Toronto: McGraw-Hill Medical Publishing Division.

Leininger, M., et McFarland. M.R. (2006). Culture Care Diversity and Universality: A Worldwide Theory of Nursing (2éd.). Boston: Jones and BartlettPublishers Inc.

McFarland, M.R. (2001). The ethnonursing research method and the Culture Care Theory: Implication for clinical nursing practice. In Parker, M. (dir). Nursing Theories and Nursing Practice (p. 377-390). Philadelphia: F.A. Davis Company.

Recherche

Mots clés

TD